Les portraits du Mois de l’ESS #3 : RecycLivre redonne vie à vos lectures

Vos livres prennent la poussière mais vous n’oserez jamais les jeter ?
Pour vous donner des pistes de nouvelles lectures et la possibilité de faire du tri dans votre bibliothèque, nous avons choisi de vous présenter RecycLivre, une entreprise qui collecte gratuitement les ouvrages et leur donne une seconde vie. Mais que deviennent-ils ?
À l’occasion du Mois de l’ESS, la CRESS dresse une série de portraits pour mettre en avant les structures ESS inspirantes qui profitent de cet élan national pour donner plus de visibilité à leur action.

Donner une seconde vie aux livres

RecycLivre, c’est l’histoire d’un déménagement à Paris, dans un appartement rempli de livres à ne plus savoir quoi en faire. Ils appartiennent à David Lorrain, le fondateur de l’entreprise. En 2008, il se rend compte qu’aucun service de collecte n’existe. Il lance alors son propre service gratuit de collecte de livres, dans la capitale, avec des voiturettes. Une fois récoltés, ces livres sont mis en ligne, pour être revendus sur des plateformes de e-commerce.
Le concept fonctionne et se développe en province, entre 2015 et 2017, avec la création de 7 antennes dans d’autres métropoles de l’hexagone, dont Lyon. Cela marque aussi une augmentation importante du nombre de salariés dans l’entreprise qui en compte aujourd’hui 35 à temps plein.
 
Au début, RecycLivre ne revendait les ouvrages collectés que sur des sites de e-commerce connus puis a rapidement créé sa propre plateforme https://www.recyclivre.com/shop/ pour garder son indépendance. Cet outil informatique contient un algorithme de recherche, également créé en interne, qui détecte le potentiel du livre et déterminera ce que l’entreprise décide d’en faire.
 

Un service inscrit pleinement dans l’économie circulaire.

En recherche permanente de débouchés pour ces millions d’ouvrages, la structure privilégie les solutions locales afin de limiter son impact sur l’environnement. Les livres peuvent être collectés dans les grandes villes, mais aussi envoyés gratuitement via relais colis. Autre option, le dépôt directement chez leurs nombreux partenaires identifiés dans tous les territoires.
Une partie des livres est donc revendue sur leur site, tandis que d'autres sont donnés à des associations ou vendus à petit prix par des libraires et bouquinistes pratiquant l’occasion. Le reste est recyclé par l’entreprise d’insertion partenaire Elise, qui les transforme en pâte à papier.
 
Le recyclage, légitimement inscrit dans le nom de la société, reste néanmoins un sacré défi pour RecycLivre qui doit gérer la rotation des stocks dans leur entrepôt et s’imposer un tri drastique parmi les plus abîmés, les plus anciens ou ceux tellement connus qu'ils deviennent invendables (ex : Da Vinci Code).
 
Autre idée imaginée il y a 4 ans par l'entreprise, la première plateforme qui référence les boîtes à livres partout en France : https://www.boite-a-lire.com/. Ils en fabriquent également, qu’ils vendent à tous types d’acteurs : collectivités, entreprises privées, etc. Celles-ci peuvent être utilisées comme outil de recyclage ou pour y trouver éventuellement une prochaine lecture.
Ces boîtes sont fabriquées en partenariat avec LAHSo, l’Association lyonnaise de l’Hôtel SOciale dont la mission est de rechercher toutes réponses adaptées à la réinsertion des personnes et familles en situation d’exclusion. Elles sont confectionnées avec des matériaux recyclés, fournis par Mineka, association villeurbannaise, ou par l’éco-comptoir lyonnais Frich’Market, qui récupèrent les déchets des chantiers du BTP ou des particuliers.
 
Ainsi, la boucle est bouclée pour cette entreprise de l’ESS qui propose un modèle d’économie circulaire gagnant pour tout le monde, même la planète !
 

Allier performance économique et utilité sociale

La « loi Hamon » de 2014 a défini les contours de l’ESS, qui rassemble des entreprises ayant une absence de lucrativité ou une lucrativité limitée. Dans ce sens, la majorité des bénéfices doit être consacrée au maintien ou au développement de l’activité. Cela n’empêche pas les entreprises de l’ESS d’être performante économiquement, au contraire.
 
RecycLivre est une entreprise sociale et solidaire agréée ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale). Cet agrément prouve son engagement, tant par son impact social qu'environnemental.  Elle est d'ailleurs partenaire du Mouvement Impact France, de 1% for the Planet et labellisée B-Corp.
Depuis le début, leur modèle économique est basé sur deux visions : la rentabilité économique et leurs impacts sociaux et environnementaux. Leurs choix ont toujours pris en compte ces deux principes, sans en favoriser l’un plus que l’autre.
 
Comme dans l’ensemble des entreprises de l’ESS, la gouvernance de RecycLivre s’exerce démocratiquement. Depuis peu, ils expérimentent un fonctionnement en sociocratie (liberté et co-responsabilisation des salariés), avec ses avantages et ses contraintes d’organisation.
 
De plus, leur entrepôt, où sont stockés plus d’un million de livres, est géré par l’entreprise adaptée Log’ins ; leur partenaire historique « grâce à qui des dizaines de personnes ont retrouvé le chemin de l’emploi via un parcours de réinsertion professionnelle », nous explique Romain SALVAN, co-dirigeant de l’antenne lyonnaise de RecycLivre.
 
RecycLivre, c’est aussi l’engagement de redistribuer 10% du prix vente net à des associations, tout au long de l’année.
 

Le monde de demain selon RecycLivre

L’un des points importants pour l’entreprise, c’est de garder une vraie autonomie dans les outils informatiques utilisés. « Une des choses à laquelle on croit beaucoup, c’est le développement des compétences et des outils en interne ». Une approche qui leur permet de commercialiser depuis 2018 leur propre logiciel, appelé « Bilberry », dédié à la logistique de l’économie circulaire. Cela fait aussi d'eux un réel acteur de la Tech armé pour resté indépendant face aux grands groupes.
 
Par ailleurs, ils considèrent que c’est en décloisonnant l’ESS qu’il est possible de multiplier son effet levier : « l’objectif est de s’inscrire dans une logique où l’ESS ne soit plus cloisonnée à un petit milieu de personnes nantis, mais qu’elle rentre vraiment dans les pratiques de consommation de l’ensemble des français. La période actuelle montre une remise en question du modèle de consommation ».
 
Pour RecycLivre, les initiatives doivent être de plus en plus locales, et pas seulement nationales. Ils souhaitent aller chercher les citoyens pour leur montrer qu’il y a de nombreuses alternatives possibles face au GAFAM. Dans ce sens, ils cherchent à maintenir des prix accessibles à tous, tout en gardant un modèle économique solide. L’idée est de montrer que l’ESS ne se limite pas au monde associatif et aux militants, mais s’inscrit réellement dans une économie plurielle ouverte à tous.
 

« Innovons librement pour partager du savoir »

En 2018, une présence médiatique renforcée permet à RecycLivre de mettre en lumière leur plateforme de revente, auparavant moins reconnue que l’activité de collecte. Cette année-là est également marquée par l’ouverture d'une antenne espagnole à Madrid, qui apporte une résonance internationale à leurs projets.
Et l’histoire est loin d’être terminée !

 

Venez découvrir RecycLivre à l’approche de Noël

L’entreprise agréée ESUS offre 10 % de ses bénéfices à diverses associations, durant toute l’année, dont « Lire et Faire Lire » à Lyon.
Durant le mois de décembre, ils ont lié plusieurs partenariats :
  • Avec Rejoué, leur homologue dans le secteur du jouet, ils reverseront 10 % du prix net sur chaque livre vendu en décembre.
  • A Lyon, en plus de leur collecte de livres, ils récupèreront également des jouets et des jeux société, au profit de l’association Enjouet (partenaire de Rejoué)
  • Dans le cadre du « Green Friday », ils reverseront 10 % de leurs bénéfices de chaque vendredi du mois à l’association Zéro Waste.
 
 
Pour aller plus loin ...
Fichier attachéTaille
Image icon infographie_bilan_2019-2.jpg79.61 Ko

A propos de l'auteur

Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire Auvergne-Rhône-Alpes.

La Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire d'Auvergne-Rhône-Alpes, le moteur d'une économie responsable

Depuis la loi ESS de 2014, les Chambres Régionales de l'Economie Sociale et Solidaire sont les associations mandatées par l'Etat pour représenter tous les acteurs de l'ESS. Au nombre de 8 réparties sur l'ensemble du

...

Coordonnées

11 rue Auguste Lacroix
69003 Lyon
Tél : 
04 78 09 11 97
Email